qualite air
  • 2009 : un nouvel élan pour RESPIRALYON

    Une plate-forme téléphonique 24 H sur 24 H (numéro vert gratuit : 0 800 800 709) a été mise en place en mars 2008, à titre expérimental, pour gérer les signalement d’odeurs sur l’agglomération lyonnaise ; actuellement, cette plate-forme n’est ouverte qu’aux nez (environ 200 personnes) du dispositif RESPIRALYON. L’objectif affiché dès le départ était de l’ouvrir au " grand public ", c’est-à-dire à tous les habitants des 57 communes du Grand Lyon (territoire sur lequel toutes les adresses sont géo-référencées et déjà utilisées dans le cadre de RESPIRALYON).

    RESPIRALYON dispose d'un site internet spécifique sur lequel vous trouverez tous les détails de l'opération ainsi que la possibilité de signaler une mauvaise odeur :

    www.respiralyon.org
     
    Lire la suite

  • Les actions du SPIRAL AIR, les COMPTES RENDUS des REUNIONS
    Lire la suite

  • Le dispositif RESPIRALYON
    Lire la suite

  • Qualité de l'air : une multitude de polluants à prendre en compte
    L'appréciation de la qualité de l'air est complexe, car elle repose sur la présence de plusieurs dizaines de polluants différents (dioxyde de soufre, particules, oxydes d'azote, ozone, plomb...), issus des activités humaines ou du milieu naturel, et  de sources : automobiles, activités industrielles, déchets,... Lire la suite

  • La loi sur l'air du 30 décembre 1996 : plus de surveillance, plus d'information, une planification locale
    La loi prévoit la mise en œuvre d'une surveillance permanente de la qualité de l'air par des organismes agréés multiparties. Il s'agit, pour le département du Rhône, de Coparly. Les agglomérations de plus de 100 000 habitants doivent être couvertes en priorité... Lire la suite

  • COPARLY, réseau de surveillance de l'air de l'agglomération lyonnaise

    COPARLY (Comité pour le contrôle de la pollution atmosphérique dans le Rhône et la région lyonnaise) gère depuis plus de 25 ans des stations de mesure mono ou multipolluants pour surveiller la qualité de l'air du département du Rhône et de la Côtière de l'Ain

    Lire la suite

La mission dévolue à SPIRAL AIR est de proposer des actions visant à limiter les émissions de dioxyde de soufre et autres polluants atmosphériques. Les propositions émises ont abouti en 1994 à l'extension à l'ensemble de l'agglomération, de l'obligation (jusque là limitée aux zones centrales) d'utiliser des combustibles à basse teneur en soufre. Puis en 1996, ce fut la mise en place d'une procédure d'information des autorités, des médias et du public, en cas de pointe de pollution. La redynamisation du groupe est indispensable, mais passe par une réflexion sur son positionnement par rapport au COPARLY (association chargée du réseau de mesure de la pollution atmosphérique sur l'agglomération lyonnaise).